Normal view MARC view

Bactériémies à Enterococcus spp. : étude prospective au CHU de Nîmes [Article de Revue]

Enterococcal bacteremia at Nîmes university hospital
 Marchandin, Hélène ; CZARNECKI E ; KAYE C ; Lavigne, JP ; Sotto, A
Pathologie-biologie. 2005/10; 53(8-9) : 539-545
Summary: BUT DE L'ETUDE : cette étude avait pour but de décrire le contexte épidémiologique et clinique de bactériémies à entérocoques et d'évaluer le niveau de résistance et le profil de virulence des souches isolées. PATIENTS ET METHODES : nous avons étudié toutes les bactériémies à Enterococus spp. du 1er juillet 2003 au 30 juin 2004 au CHU de Nîmes. Pour chaque isolat, des données démographiques, cliniques et microbiologiques ont été recueillies. Des PCR multiplex ont permis d'identifier les espèces en cause, les phénotypes de résistance aux glycopeptides et de rechercher les principaux gènes de virulence des souches isolées. RESULTATS : trente-trois souches ont été identifiées chez 33 patients (60,6 % d'hommes) d'âge médian de 68 ans (3.96). Le pronostic vital était engagé dans 63,6 % des cas (MacCabe = 1) ; sept patients sont décédés durant leur hospitalisation (21,2 %). Ces infections étaient nosocomiales dans 60,6 % des cas. Aucune épidémie n'a été observée. Les principales comorbidités étaient les pathologies cardiovasculaires et digestives et 54,5 % des patients avaient eu une intervention chirurgicale. La majorité des infections était monomicrobienne (75,8 %) et Enterococus faecalis (87,9 %) était majoritaire. Les isolats d'E. faecalis étaient sensibles à l'amoxicilline et aux glycopeptides mais résistants à la norfloxacine, à l'érythromycine et à la pristinamycine. Le même constat a été fait pour Enterococus faecium à l'exception d'une résistance plus importante à l'amoxicilline. E. faecalis possédait un maximum de gènes de virulence contrairement à E. faecium. CONCLUSION : les bactériémies observées ont été majoritairement des infections nosocomiales. La porte d'entrée principale a été digestive avec cependant un taux non négligeable concernant les cathéters. Le taux de mortalité a été de 21,2 %, ce taux important pouvant être expliqué par un score de MacCabe globalement élevé. Une sensibilité accrue à l'érythromycine et à la pristinamycine a été observée en comparaison avec les données de l'ONERBA (2002-2003). Un seul entérocoque résistant aux glycopeptides a été isolé. Il s'agissait du 1er E. faecium européen producteur de VanD, malheureusement fatal au patient. Le mauvais pronostic des bactériémies à entérocoques et leur fréquent caractère nosocomial invitent à promouvoir des études destinées à mieux appréhender les facteurs de risque de telles infections.(RESUME D'AUTEUR)

PURPOSE OF THE STUDY: The aim of this study was the description of enterococcal bacteremia and the evaluation of their resistance evolution to antibiotics and the virulence profile of these isolates. PATIENTS AND METHODS: We have studied all the bacteremia caused by Enterococcus spp. from the 1st of July 2003 until the 30th of June 2004 at Nîmes university hospital. For each isolate, population, clinical and microbiological data were collected. Multiplex PCR allowed for the identification of glycoprotein resistant phenotypes and furthermore, to identify the main virulence genes found in the enterococci. RESULTS: Thirty-three strains were identified from 33 patients (60.6% male) with a median age of 68 years (median: 3.96). The vital prognostic was calculated in 63.6% of the cases (MacCabe ≥ 1); seven patients died during their hospitalization (21.2%). The infections were nosocomial in 60.6% of the cases. No epidemic was observed. The principal comorbities were cardiovascular and digestive pathologies. In addition, 54.5% of patients had had a surgical intervention. Enterococus faecalis (87.9%) was the cause of infection in the majority of cases followed by Enterococus faecium. Most of the infections were monomicrobial (75.8%). E. faecalis was sensitive to amoxicilline and to glycopeptides but was resistant to norfloxacine, erythromycine and pristinamycine. The same observations were made for the E. faecium with the exception of amoxicillin. E. faecalis had the maximum number of virulence genes and E. faecium the least. CONCLUSION: The enterococcal bacteremia had mainly a nosocomial origin. The isolates came from digestive tract flora but also from catheters. The mortality rate was 21.2%. A developing sensitivity to erythromycin and pristinamycine was observed in comparison to the data of the ONERBA (2002-2003). Only one isolate was resistant to glycopeptide. This was the first european E. faecium containing the vanD allele. This isolate proved fatal to the patient. The dark evolution of enterococcal bacteremia and their frequent nosocomial origin induce to promote studies intended for better knowing the risk factors of such infections. (RESUME D'AUTEUR)
Publication
2005/10

Pages
539-545

Language
Français

Number of ref
30

Published in

ID notice
318697

Location Call number Status Date due Barcode
CCLIN Est
CClin Est
CHU de Nancy - Hôpitaux de Brabois
Rue du Morvan
54511 Vandoeuvre le Nancy Cedex
Tél : 03.83.15.34.73
cclin.est@chu-nancy.fr
http://www.cclin-est.org/
CCLIN Ouest
CClin Ouest
CHU Hôtel Dieu
CS 26419
35064 Rennes Cedex 2
Tél : 02.99.87.35.31
isabelle.girot@chu-rennes.fr
http://www.cclinouest.com/
CCLIN Paris Nord
CClin Paris-Nord
96 rue Didot
75014 Paris
Tél : 01.40.27.42.00  
karin.lebascle@sap.aphp.fr
http://www.cclinparisnord.org/
CCLIN Sud-Est
CClin Sud-Est
Hospices Civils de Lyon
Hôpital Henry Gabriel
20 route de vourles
69230 Saint-Genis-Laval
Tél : 04.78.86.49.50
cclinse@chu-lyon.fr
http://cclin-sudest.chu-lyon.fr/
CCLIN Sud-Ouest
CClin Sud-Ouest
CHU de Bordeaux
Hôpital Pellegrin - Bâtiment Le Tondu
33076 Bordeaux
Tél : 05.56.79.60.58
cclin.so@chu-bordeaux.fr
http://www.cclin-sudouest.com/

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.
Tags from this library:
No tags from this library for this title.
Log in to add tags.
    average rating: 0.0 (0 votes)
Languages: