Normal view MARC view

Surveillance des bactéries multirésistantes dans les établissements de santé en France. Réseau BMR-RAISIN, résultats 2009 [Rapport]

 RAISIN ; RESEAU D'ALERTE D'INVESTIGATION ET DES SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES ; CCLIN NORD ; CENTRE DE COORDINATION DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ; INVS ; INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE
2011/02; 1-61
Summary: La maîtrise de la diffusion des bactéries multirésistantes (BMR) dans les établissements de santé (ES) est une priorité du programme national de lutte contre les infections nosocomiales (IN) depuis le milieu des années 1990 avec une incitation des ES au travers de recommandations nationales à la prévention et à la surveillance.Depuis 2002, le Raisin coordonne une surveillance nationale des Staphylococcus aureus résistants à la méticilline (Sarm) et des entérobactéries productrices de béta-lactamases à spectre étendu (EBLSE) isolés de prélèvements à visée diagnostique dans les ES français. Cette surveillance en réseau est organisée trois mois par an et le nombre de prélèvements est rapporté au nombre de journées d.hospitalisation (JH). Les tendances ont été étudiées pour les ES participants chaque année depuis 2005. En 2009, 929 ES ont participé à la surveillance, soit une augmentation de 95 % par rapport à 2002. Pour les Sarm, la densité d.incidence (DI) globale était de 0,41 pour 1 000 JH et variait peu selon l.interrégion. Elle était plus élevée en court séjour (0,54) et en réanimation (1,46) qu.en SSR-SLD (0,29). Depuis 2005, la DI des Sarm a diminué globalement de 30 % et de 40 % en réanimation. Pour les EBLSE, la DI globale était de 0,32 pour 1 000 JH, variant de 0,17 à 0,54 selon l.interrégion. Elle était deux fois plus élevée en court séjour (0,45) qu.en SSR-SLD (0,19). Depuis 2005, la DI des EBLSE a augmenté de 106 %. Sur l.ensemble des ES participants, la proportion de l.espèce Escherichia coli au sein des EBLSE a augmenté de 18,5 % en 2002 à 58,4 % en 2009. La diminution de la densité d.incidence des Sarm suggère un impact positif des actions de prévention instituées dans les services participants au réseau. Le nombre d.IN à Sarm pour l.année 2009 est toutefois estimé entre 35 000 et 57 000, dont 3 000 à 5 000 bactériémies. Enfin, l.augmentation de la densité d.incidence des EBLSE, en particulier des E. coli, est aujourd.hui très préoccupante.(RESUME D'AUTEUR)

Control of multidrug resistant bacteria (MDR) cross-transmission is part of the French national infection control program since the mid .90s. Hospitals have been advised to strengthen MDRB surveillance and prevention, based on national guidelines. Since 2002, methicillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA) and extended-spectrum beta-lactamase-producing enterobacteriaceae (ESBLE) isolated from diagnostic samples are specific targets of the national surveillance coordinated by the National Early Warning, Investigation and Surveillance Network (Raisin). This surveillance network collects data three months a year and incidence density is calculated per 1,000 patient-days (pds). Trends in incidence density were analysed in a subset of healthcare facilities (HCF) participating each year since 2005. In 2009, 929 healthcare facilities (HCF) participated, increasing by 95% since 2002. For MRSA, the global incidence density (ID) was 0.41 per 1,000 pds and quite comparable between geographic areas. It was higher in acute care (0.54), and in intensive care (1.46) units than in rehabilitation and long-term care facilities (RLTCF, 0.29). Since 2005, MRSA ID decreased by 30%globally and by 40% in ICUs. For ESBLE, the global ID was 0.32 per 1,000 pds and ranged from 0.17 to 0.54 according to geographic area. It was twice higher in acute care (0.45) compared to RLTCF (0.19). Since 2005, ESBLE ID increased globally by 106%. In all participating HCF, the proportion of Escherichia coli within ESBLE increased from 18.5 in 2004 to 58.4% in 2009. Efforts made by HCF begin to have a positive impact on MRSA incidence density. However, the nationwide number of MRSA cases in French HCF in 2009 is estimated to still be between 35,000 and 57,000, including 3,000 to 5,000 cases of bacteraemia. Finally, the increase in ESBLE incidence density and doubling in E. coli BLSE incidence density have become a major concern.(RESUME D'AUTEUR)
Publication
2011/02

Pages
1-61

Language
Français

Number of ref
16

ID notice
318731

Location Call number Status Date due Barcode
CCLIN Est
CClin Est
CHU de Nancy - Hôpitaux de Brabois
Rue du Morvan
54511 Vandoeuvre le Nancy Cedex
Tél : 03.83.15.34.73
cclin.est@chu-nancy.fr
http://www.cclin-est.org/
CCLIN Ouest
CClin Ouest
CHU Hôtel Dieu
CS 26419
35064 Rennes Cedex 2
Tél : 02.99.87.35.31
isabelle.girot@chu-rennes.fr
http://www.cclinouest.com/
CCLIN Paris Nord
CClin Paris-Nord
96 rue Didot
75014 Paris
Tél : 01.40.27.42.00  
karin.lebascle@sap.aphp.fr
http://www.cclinparisnord.org/
CCLIN Sud-Est
CClin Sud-Est
Hospices Civils de Lyon
Hôpital Henry Gabriel
20 route de vourles
69230 Saint-Genis-Laval
Tél : 04.78.86.49.50
cclinse@chu-lyon.fr
http://cclin-sudest.chu-lyon.fr/
CCLIN Sud-Ouest
CClin Sud-Ouest
CHU de Bordeaux
Hôpital Pellegrin - Bâtiment Le Tondu
33076 Bordeaux
Tél : 05.56.79.60.58
cclin.so@chu-bordeaux.fr
http://www.cclin-sudouest.com/

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.
Tags from this library:
No tags from this library for this title.
Log in to add tags.
    average rating: 0.0 (0 votes)
Languages: