Normal view MARC view

Cluster of tuberculosis cases in North Carolina : possible association with atomizer reuse [Article de Revue]

 
[Cas groupés de tuberculose en Caroline du Nord liés à la réutilisation d'atomiseur]
SOUTHWICK KL ; HOFFMANN K ; FERREE K ; MATTHEWS J ; SALFINGER M
American journal of infection control. 2001/02; 29(1) : 1-6
Summary: Les bronchoscopies sont bien documentées comme source de transmission de la tuberculose (TB), notamment à l'occasion d'un entretien incorrect. Les atomiseurs, utilisés pour appliquer de la lidocaïne dans la gorge et le nez des patients, avant bronchoscopie, seraient contaminés avec des micro-organismes variés, incluant Mycobacterium spp (75 % de la lumière de l'embout et 42 % de leur fluide après un premier usage), mais pas encore Mycobacterium tuberculosis. Trois patients ayant subi plusieurs bronchoscopies dans un hôpital en Caroline du Nord le 23 avril 1997 étaient porteurs, à distance, de souches identiques en RFLP de M. tuberculosis isolées de lavage bronchoalvéolaire. L'investigation a consisté en une revue de l'histoire clinique de chaque patient, des pratiques de prévention des infections en bronchoscopie, une recherche de lien épidémiologique entre les patients et une revue des techniques de laboratoire. Le premier patient ayant subi une bronchoscopie avait une tuberculose pulmonaire, confirmée par biopsie. Un prélèvement d'expectoration provenant du 3ème patient 6 semaines après la bronchoscopie permit l'isolement d'une souche dont le profil de restriction en RFLP était identique à celui des souches isolées au cours des bronchoscopies. Il n'y avait pas d'argument pour une transmission communautaire ou une contamination de laboratoire, les 3 prélèvements ayant été traités dans 3 laboratoires différents ; le seul lien était la bronchoscopie réalisée le même jour dans le même hôpital pour les 3 patients. Différents bronchoscopes furent utilisés pour chaque patient. Le système de traitement d'air de l'hôpital fonctionnait bien. Le personnel du service de bronchoscopie rapporta qu'il utilisait le même embout d'atomiseur pour plusieurs patients quand un embout était obstrué. Le mécanisme de transmission évoqué était donc la contamination de l'atomiseur par le premier patient et la transmission aux patients suivants si le même atomiseur avait été utilisé pour l'application pharyngée ou nasale de lidocaïne. Cette hypothèse était étayée par le fait que le 1er patient examiné avait des signes objectifs d'infection dès le 1er examen à l'inverse des 2 autres qui ne se révélèrent infectés que plus tard. Par ailleurs il existait des procédures écrites convenables pour l'entretien des bronchoscopes et des anomalies dans la gestion des embouts buccaux et nasaux des atomiseurs de lidocaïne, avec absence de pré-désinfection et réutilisation pour plusieurs patients quand l'embout destiné au suivant était obstrué.

BACKGROUND: three patients with identical strains of M tuberculosis (TB) underwent bronchoscopy on the same day at hospital A.Methods : we reviewed each patient's clinical history, hospital A's infection control practices for bronchoscopies, and specimen and isolate handling at each of 3 laboratories involved. We searched for possible community links between patients. Restriction fragment length polymorphim was performed on TB isolates.RESULTS: the first patient who underwent bronchoscopy had biopsy-confirmed granulomatous pulmonary TB. A sputum sample collected from the third patient 6 weeks after the bronchoscopy produced an isolate with an identical restriction fragment length polymorphism pattern to isolates collected during the bronchoscopies. No evidence existed for community transmission or laboratory contamination ; the only common link was the bronchoscopy. Different bronchoscopes were used for each patient. Hospital ventilation and wall-suctioning were functioning well. Respiratory technicians reported sometimes reusing the nozzles of atomizers on more than one patient. A possible mecanism for transmission was contamination from the first patient of the atomizer if it was used to apply lidocaine to the pharynx and nasal passages of other patients.CONCLUSIONS: a contaminated atomizer may have caused TB transmission during bronchoscopy. Hospital A changed to single-use atomizers after this investigation.(RESUME D'AUTEUR)
Publication
2001/02

Pages
1-6

Language
Anglais

Number of ref
12

Published in
American journal of infection control

ID notice
318943

Location Call number Status Date due Barcode
CCLIN Est
CClin Est
CHU de Nancy - Hôpitaux de Brabois
Rue du Morvan
54511 Vandoeuvre le Nancy Cedex
Tél : 03.83.15.34.73
cclin.est@chu-nancy.fr
http://www.cclin-est.org/
CCLIN Ouest
CClin Ouest
CHU Hôtel Dieu
CS 26419
35064 Rennes Cedex 2
Tél : 02.99.87.35.31
isabelle.girot@chu-rennes.fr
http://www.cclinouest.com/
CCLIN Paris Nord
CClin Paris-Nord
96 rue Didot
75014 Paris
Tél : 01.40.27.42.00  
karin.lebascle@sap.aphp.fr
http://www.cclinparisnord.org/
CCLIN Sud-Est
CClin Sud-Est
Hospices Civils de Lyon
Hôpital Henry Gabriel
20 route de vourles
69230 Saint-Genis-Laval
Tél : 04.78.86.49.50
cclinse@chu-lyon.fr
http://cclin-sudest.chu-lyon.fr/
CCLIN Sud-Ouest
CClin Sud-Ouest
CHU de Bordeaux
Hôpital Pellegrin - Bâtiment Le Tondu
33076 Bordeaux
Tél : 05.56.79.60.58
cclin.so@chu-bordeaux.fr
http://www.cclin-sudouest.com/

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.
Tags from this library:
No tags from this library for this title.
Log in to add tags.
    average rating: 0.0 (0 votes)
Languages: